Votre contact: Susanne Kropf
+41 78 633 39 31

Références

Votre interlocuteur

Assistance en cas d'arthrose

Arthrose

Un grand nombre de problèmes de santé, comme également l'arthrose, ne sont pas les conséquences d'une défaillance générale des systèmes de régulation de l'organisme.
C'est plutôt le contraire qui est le cas. Les systèmes de régulation fonctionnent, mais au mauvais endroit, avec le mauvais timing ou avec un rythme biologique inadapté.
C'est pourquoi l'objectif de toute procédure thérapeutique doit consister en la stimulation des mécanismes de régulation de son propre corps, afin que le problème survenu puisse être régulé par ses propres moyens, à l'aide des mécanismes définis naturellement.

Traitement de l'arthrose

La nouvelle et moderne Thérapie vasculaire physique BEMER offre la possibilité de stimuler de manière complexe les plus importants mécanismes de régulation de la microcirculation en cas de gêne ou de maladie.
Du point de vue de la régulation de l'irrigation sanguine et de sa régulation nerveuse et humorale subordonnée, les dernières conclusions constituent une voie prometteuse afin de réaliser une stimulation physique thérapeutique de l'irrigation sanguine limitée ou perturbée des organes à l'aide de stimuli définis selon les rythmes biologiques.

Processus de guérison en cas d'arthrose

La Thérapie vasculaire physique BEMER est un traitement complémentaire et sert de base importante aux processus de guérison lors de maladies dégénératives de l'appareil locomoteur.
Elle favorise la reconstitution d'un approvisionnement des cellules tissulaires conforme à leurs besoins et participe ainsi au soulagement de la douleur en cas d'arthrose.
Cependant, un traitement ciblé des différentes zones doit également être associé à des mesures physico-thérapeutiques ou médicamenteuses simultanées. Cependant, seules, ces mesures sont moins ou pas du tout efficaces.

Pour en savoir plus

Vos coordonnées

À propos de l'arthrose

Arthrose

Le terme « arthrose » désigne la destruction de la couche de cartilage d'une articulation et la modification osseuse qu'elle induit. L'arthrose est la maladie articulaire la plus fréquente. Les patients perdent la faculté de se déplacer sans douleur. Les articulations sont douloureuses, gonflent et s'enflamment. Ce sont surtout les hanches, les genoux et les mains qui sont touchés, mais d'autres articulations peuvent également être affectées.

Les articulations et leurs tâches

Tous les jours, les articulations effectuent des milliers de mouvements. Les mouvements sont facilités et améliorés par le liquide synovial, produit à l'intérieur de la muqueuse articulaire. Les mouvements secs et soudains sont amortis par le cartilage articulaire, comme un amortisseur. Les articulations effectuent des mouvements importants et empêchent les mouvements indésirables, de manière à ce que l'articulation soit protégée.

Différents stades de l'arthrose

Au stade précoce de l'arthrose, on constate une lésion cartilagineuse limitée dans un premier temps à une petite surface d'environ deux centimètres carrés. Au départ, le problème est encore localisé à la surface du revêtement cartilagineux, mais au cours de la maladie, des premières densifications de l'os sont visibles sur les radios. S'il n'y a pas de modifications sur l'os, on a certes affaire à un problème du cartilage, mais pas à l'arthrose. Souvent, plusieurs années s'écoulent entre le stade précoce et le stade avancé. Cette période est également appelée stade intermédiaire. La modification de l'articulation est certes plus importante que dans le stade précoce, mais moins que dans le stade avancé. Dans le stade avancé, le cartilage de l'articulation est non seulement endommagé et donc malade, mais il a même complètement disparu en raison des frottements. Désormais, l'os à nu se frotte directement à l'os du côté opposé. Il n'y a plus d'espace articulaire. Dans le stade avancé, l'os et plus dur et plus dense, ce que l'on peut facilement observer sur une radio. Sur les bords des articulations, on trouve de grande branches osseuses qui élargissent l'articulation. Lors de certains mouvements, ces branches peuvent être douloureuses. Ces douleurs peuvent se diffuser dans d'autres zones du corps.

Causes de l'arthrose

Les experts estiment que chez environ 50 pourcent des patients souffrant d'arthrose, la cause est une sollicitation élevée durant des années. Chez environ 30 pourcent des patients, l'arthrose s'est développée en tant que conséquence tardive d'un accident,  par exemple à la maison, en voiture, en faisant du sport ou en travaillant. Pour seulement 20 pourcent des personnes, la cause de l'arthrose est une déformation ou une faiblesse des articulations, ce que l'on remarque déjà très tôt.

Fréquence de l'arthrose

L'arthrose occupe la première place des pathologies articulaires. Environ cinq millions d'Allemands en souffrent. Et la tendance est à la hausse. En Allemagne, environ deux millions de personnes souffrent chaque jour de douleurs dans les articulations, comme par exemple les hanches et les genoux. Mais d'autres articulations peuvent également être concernées. Les personnes jeunes souffrent moins d'arthrose que celles plus âgées. Seulement environ quatre pourcent des personnes âgées de 20 ans souffrent des troubles d'articulation, alors que le pourcentage dépasse 80 pourcent pour les personnes de plus de 70 ans. Les types d'arthrose sont très variés. Pour ce qui concerne l'articulation des hanches, les hommes et les femmes sont autant touchés. Cependant, deux fois plus de femmes que d'hommes souffrent d'arthrose au niveau des articulations des doigts et des genoux. Rien qu'en Allemagne, plus de deux millions de personnes ont une articulation artificielle. Environ 12.000 articulations artificielles de l'épaule, 200.000 articulations artificielles des hanches et 150.000 articulations artificielles des genoux sont utilisées chaque année.

Conséquences de l'arthrose

Les conséquences de l'arthrose sont notamment des douleurs, des callosités, des déformations, des poussées inflammatoires et un raidissement de l'articulation. Les troubles surviennent peu à peu et deviennent plus gênants au fil des années. Les patients concernés souffrent d'une sensation de raidissement et de douleurs, en particulier après un phase de repos prolongée. Après un peu d'exercice, cela s'améliore généralement. De nombreux patients ont la sensation que leurs tendons sont trop courts, et qu'ils ne peuvent donc pas étendre leurs articulations. Plus la maladie progresse, plus les articulations deviennent raides et inamovibles. Chaque petit mouvement entraîne de fortes douleurs qui surviennent également durant les phases de repos, ce qui peut empêcher de dormir. Au fur et à mesure, des zones de plus en plus étendues de l'articulation sont endommagées. Les ligaments, les cartilages, les tendons et les os évoluent en continu.

Coût pour le système de santé

Rien qu'en Allemagne, chaque année, plus de sept milliards d'Euro sont déboursés pour le traitement de l'arthrose. Les pathologies des articulations et des os constituent donc le troisième plus important facteur de coût pour le système de santé.

Traitement de l'arthrose

L'objectif de tout traitement est de ne plus avoir de douleurs et de rétablir la capacité mobile. On différencie les traitements opératoires et conservatoires. Pour le traitement conservatoire, il s'agit avant tout de soulager les articulations touchées et de les protéger de sollicitations supplémentaires malvenues. La thérapie physique et la gymnastique thérapeutique sont également utilisées. Ceci permet de renforcer la musculature et de supporter ainsi les articulations. Le traitement médicamenteux comprend la prescription de médicaments anti-inflammatoires et soulageant la douleur. Dans certains cas, on prescrit également de la cortisone, mais il faut alors faire particulièrement attention aux effets secondaires.

Intervention chirurgicale en cas d'arthrose

Si le patient souffre constamment de fortes douleurs et qu'il a du mal à se déplacer, une intervention chirurgicale est généralement conseillée. Il s'agit généralement de l'utilisation d'articulations artificielles.

La Thérapie vasculaire physique BEMER

La thérapie vasculaire physique BEMER est une thérapie moderne qui améliore l'irrigation limitée des petits vaisseaux sanguins en favorisant ainsi les processus de régénération et d'auto-guérison du corps. Ce procédé efficace et prouvé scientifiquement permet ainsi l'approvisionnement et l'évacuation des cellules tissulaires et organiques. Des signaux de stimulation spéciaux sont transmis au corps via des champs électromagnétiques. Ceux-ci concernent uniquement le mouvement autorythmique des plus petits vaisseaux sanguins et ne doivent donc pas être confondus avec des thérapies par champ magnétique qui n'ont pas été prouvées scientifiquement. Une douche de lumière avec un effet non-spécifique ne doit pas non plus être confondue avec la thérapie ciblée par laser, même si dans les deux cas, la lumière est utilisée en tant que support physique.